24 juil. 2009

Appel à contribution n°1

Raconte-moi ta

Liberté !



Je l’ai croisée hier, elle chantait une élégie. J’ai avancé vers elle — l’exilée aux yeux cernés par le chagrin — ; elle me dit « là où je suis plus personne ne vient me chercher aujourd’hui ».


- Je sais qu’on pleure de te savoir ailleurs.


« Je suis partout, je vis sans frontières et depuis des marécages meurtriers, j’attends ton appel. »


- Je sais la pluie mélancolique, la mienne, la nôtre. L’eau est engloutie, les cristaux de sel s’incrustent dans les mailles de cotonnade. Tu es trop loin.

Je te cherche dans la moiteur de la nuit, le grand jour est ton calvaire.


« J’habite le temps, les saisons et leurs heures, je suis une onde infinie. »


Alors j’ai vu.

Elle fleurit sur les murs, dans les villes, sous tes pas. Elle germe frissonnante sous les champs. En silence. Son espace s’étend à mesure que tu déploies tes espérances.


Puis j’ai entendu.

La mienne — dans la cité — trépanée.




Appel à contribution clos au 15 septembre 2009

1 commentaire:

  1. Quel langue utilise la revue Quantara ARABE FRANCAIS FRANCO-ARABE

    RépondreSupprimer